Renseignements et rendez-vous
06 18 02 27 78
Prochaine Séance de découverte de la MBCT à La Farlède lire la suite
Prochain Programme en 8 semaine de MBCT à La Farlède lire la suite


Qu'est ce qu'une Psychothérapie émotivo-rationnelle?
La Psychothérapie émotivo-rationnelle
La thérapie rationnelle émotive (en anglais REBT pour Rational emotiv behavior therapy) est une thérapie comportementale inventée par Albert Ellis au milieu des années cinquantes.
La thérapie rationnelle a pour but d’aider la personne à modifier le comportement et les émotions qui sont vécus comme n’étant pas satisfaisants. Pour ce faire, le thérapeute cherche à rendre la personne consciente des croyances et des attitudes qui sont à la source de ces comportements. Celle-ci peut alors les modifier et agir ainsi indirectement sur les comportements ou les émotions qui le font souffrir. Le processus thérapeutique se base donc sur un apprentissage qui a pour but de permettre à la personne de s’aider elle-même
Le Modèle ABC
Le modèle ABC représente un des fondements de la thérapie rationnelle. Pour A.Ellis le but de tous les hommes est de vivre heureux . Mais les aléas de la vie rendent ce but bien souvent difficile à atteindre. Or, la façon dont nous réagissons lorsque nous ne parvenons pas à atteindre ce but dépend de nos croyances . A.Ellis a développé ce qu’il a appelé le modèle ABC pour rendre compte de ce phénomène.
  • A. Quelque chose se produit.
  • B. Vous avez une croyance à propos de la situation.
  • C. Cette croyance est la cause d’une réaction émotionnelle particulière.

Prenons un exemple pour que cela soit plus clair:
  • A. Mon mari ne m’a rien dit sur ma nouvelle coiffure
  • B. Vous pensez :"Il ne fait pas attention à moi, je ne le séduis plus"
  • C. Vous ressentez de la tristesse.

Si vous aviez eu un système de croyance différent, votre "réponse émotionnelle" aurait été différente:
  • A. Mon mari ne m’a rien dit sur ma nouvelle coiffure.
  • B. Vous pensez: "Si par contre je ne remarque pas ce qu’il fait à la maison là c’est le drame !"
  • C. Vous vous sentez en colère.

Certes, dans cet exemple vous ne vous sentez pas plus heureux dans le deuxième cas, mais l’idée est de montrer que vos émotions dépendent de vos croyances et de votre manière d’interpréter les faits. Ainsi, ce n’est pas A (le fait votre mari ne dit rien sur votre coiffure) mais B (vos croyances et pensées) qui entraine la réponse émotionnelle C (être triste ou en colère).